Éclairer le futur est notre métier

Les Tendances de l'informatique, le séminaire suivi par plus de 30.000 professionnels.

En savoir plus !

Ces technologies numériques qui font rupture, un nouveau séminaire de 2 jours.

En savoir plus !

Taille du texte: +

On ne fait pas ce que l’on veut avec les données des consommateurs

Réglementation : D’après une étude de SafeDK, plus de la moitié des applications mobiles ne sont toujours pas en accord avec la nouvelle réglementation européenne, mais aussi avec les exigences de confidentialité de Google. C’est l’occasion de faire un point sur ce vaste sujet.

Le règlement européen sur la protection des données, ou RGPD, est le sujet du moment. Les nouvelles normes entreront en vigueur le 25 mai prochain et, selon une étude SafeDK, il reste encore du travail à faire chez les développeurs d’applications. En effet, plus de 55% des applications mobiles ne semblent pas être conforme à ce nouveau règlement général sur la protection des données. La protection des citoyens européens contre la violation de la vie privée n’est donc pas encore en phase avec la réglementation.

L’étude constate que plus de 5% des applications mobiles les plus utilisées disposent d’au moins un SDK donnait accès à la géolocalisation des utilisateurs. Certes, les SDK permettent aux développeurs d’accélérer le processus de développement d’un programme, mais plus de 40% des applications ont un SDK permettant d’accéder à la liste des apps installées sur l’appareil et 30% accèdent aux contacts des utilisateurs. Sans compter que plus de 58% des SDK des réseaux publicitaires ont également accès aux données des usagers. Bref, en matière de respect de la vie privée, ça n’est pas encore ça !

Évidemment, le RGPD a pour but de mettre fin à ces "mauvaises" pratiques. Les développeurs d’applications doivent être conscients des sanctions qui les attendent. Les contrevenants s’exposent à une pénalité de 4% de leur chiffre d’affaires annuel global pouvant monter jusqu’à 20 millions d’euros. Les professionnels du marché ont donc jusqu’au printemps pour faire le nécessaire. L’App Store Google Play a d’ailleurs commencé à purger les applications non conformes et, du côté de Facebook, on prévoit de faciliter la gestion des données personnelles.

L’Union européenne a déjà enquêté sur l’utilisation des données clients par le Social Network et le suivi de l’activité des internautes. L’an passé, Facebook avait d’ailleurs dû payer une amende de 100 millions d’euros pour une tromperie dans le contrôle de l’app de messagerie WhatsApp.

Côté jeux mobiles, SafeDK nous apprend que 250 apps utilisent des logiciels Alphonso ; une startup qui collecte des données d’affichage TV pour des annonceurs. Les programmes en question sont capables de surveiller les habitudes d’écoute des utilisateurs, et ce même lorsque les jeux ne sont pas utilisés. L’éditeur Alphonso a toutefois expliqué ne pas avoir accès aux micros et à la localisation des utilisateurs, à moins qu’ils ne donnent leur accord. Mais, une simple demande suffit-elle pour réellement protéger les données et la vie privée des usagers ?

>>>A lire notre dossier<<<

Facebook et Google : les rois de la pub !
Les dépenses augmentent avec Amazon Echo
 

Commentaires

Pas encore de commentaire
Already Registered? Login Here
Guest
samedi 18 août 2018

Image Captcha

Copyright © 2018 SLA
167 Chemin des Combes 74110 Essert-Romand - tel : 04.50.83.06.79 - Mobile : 06.75.23.84.11

Mentions légales    -    Politique de confidentialité    -    Plan du site

IMPORTANT

copyright

 Notre blog est un blog de Curation, aussi les articles publiés proviennent-ils de différents flux RSS et nous ne prétendons, en aucune manière, nous en attribuer la paternité. Si vous souhaitez lire l'article original sur le site d'origine, il vous suffit de cliquer sur "Lien d'origine " qu se trouve à la fin de l'article.

Traduire

frendeitptrues

Rechercher

CES 2018

Un CES qui fait whoa !

Regard sur le CES 2018

Témoignages

Ils ont assisté à nos séminaires et ils donnent leurs avis.

Ce que les participants en pensent

Programme 2018

Aller au haut