Éclairer le futur est notre métier

Les Tendances de l'informatique, le séminaire suivi par plus de 30.000 professionnels.

En savoir plus !

Ces technologies numériques qui font rupture, un nouveau séminaire de 2 jours.

En savoir plus !

Taille du texte: +

Pas assez de protection pour nos données

Business : Bien qu’étant un géant sur le marché, le réseau social créé par Mark Zuckerberg est en perte de vitesse chez les jeunes générations. Et c’est Instagram qui pourrait en quelque sorte relancer la machine, surtout la croissance. Business is business !

Le Social Network est loin d’être le numéro un des réseaux sociaux chez les adolescents. Mais, Instagram est aujourd’hui sur la deuxième marche ; derrière YouTube. Avec sa croissance folle, la plateforme permet à Facebook de continuer sa progression en pesant désormais plus de 100 milliards de dollars.

D’après une étude réalisée par le Pew Research Center, 95% des adolescents ont accès à un smartphone et 45% déclarent être constamment connecté à internet. Maintenant que le décor est installé, intéressons-nous aux habitudes des jeunes internautes interrogés. En matière d’utilisation, YouTube arrive en tête avec 85% d’utilisateurs chez les teenagers, Instagram se place second à 72%, puis Snapchat avec 69%, et Facebook avec seulement 51%. Twitter, Tumblr, Reddit et d’autres se partagent le reste du classement.

image

Clairement en retard face à la concurrence, Facebook dispose toutefois d’un bel atout grâce à Instagram. En effet, l’application compte 2 millions d’annonceurs actifs mensuellement pour 25 millions d’entreprises. Ce qui laisse une belle marge de progression pour les mois et années à venir.

À l’heure actuelle aux États-Unis, 34,6% des petites et moyennes entreprises consacrent une partie de leur budget à la publicité sur Instagram. Et sur les 65,4% restants, une grande partie a indiqué ne pas faire de publicité du tout et quelques-uns estiment qu’Instagram ne répond pas à leurs besoins. Facebook a donc du pain sur la planche. Objectif numéro un : comprendre pourquoi certaines entreprises ne se tournent pas vers Instagram et les convaincre de s’y mettre. On peut d’ailleurs étendre cet objectif à Facebook, puisque nombreux sont ceux qui hésitent encore à s’y essayer !

La facilité de ciblage et la précision des données ne peuvent que simplifier la vie des patrons de PME. Quand une campagne est bien menée, les résultats peuvent être très intéressants tout en coûtant moins cher qu’une campagne publicitaire classique. Je pensais que tout le monde en avait conscience, mais visiblement ça n’est pas encore le cas !

Si l’on s’intéresse aux habitudes des annonceurs, on remarque que la moitié des campagnes sur Instagram utilisent le ciblage géographique. Certains le font d’ailleurs pour chaque campagne ! Ensuite, 77% des professionnels faisant de la publicité sur l’application utilisent régulièrement les audiences personnalisées et 29% systématiquement.

Au vu des chiffres et du fonctionnement accessible à tous d’Instagram, on comprend rapidement comment les dépenses publicitaires grossissent et pour elle grossiront encore. Pour Facebook qui avait acheté le réseau social 1 milliard de dollars en 2012, il s’agit là d’une opportunité en or !

Feed Import (19 juillet 2018)
Feed Import (18 juillet 2018)
 

Commentaires

Pas encore de commentaire
Already Registered? Login Here
Guest
vendredi 17 août 2018

Image Captcha

Copyright © 2018 SLA
167 Chemin des Combes 74110 Essert-Romand - tel : 04.50.83.06.79 - Mobile : 06.75.23.84.11

Mentions légales    -    Politique de confidentialité    -    Plan du site

IMPORTANT

copyright

 Notre blog est un blog de Curation, aussi les articles publiés proviennent-ils de différents flux RSS et nous ne prétendons, en aucune manière, nous en attribuer la paternité. Si vous souhaitez lire l'article original sur le site d'origine, il vous suffit de cliquer sur "Lien d'origine " qu se trouve à la fin de l'article.

Traduire

frendeitptrues

Rechercher

CES 2018

Un CES qui fait whoa !

Regard sur le CES 2018

Témoignages

Ils ont assisté à nos séminaires et ils donnent leurs avis.

Ce que les participants en pensent

Programme 2018

Aller au haut