Éclairer le futur est notre métier

Taille du texte: +

Quels besoins pour financer l'activité des PME du numérique ?

mardi 3 novembre 2015

En France, la compétitivité des PME, reconnues comme essentielles à la prospérité du pays, est au cœur des débats. Avec 82% des emplois créés ces 20 dernières années, elles représentent le poumon économique de la France, avec, à leur disposition, des aides publiques pour soutenir leur croissance (innovation, export, investissements, …). Vecteur de croissance et d’emplois, le « numérique » représente quant à lui un secteur d’activité central de l’économie française. En tant que filière transversale, ce secteur permet en effet à l’ensemble des acteurs de l’économie française de se développer et de rester compétitif au niveau mondial. 

Le cabinet Sogedev, acteur du conseil en Crédit d’Impôt Recherche et Crédit Impôt Innovation, vient de publier son étude numérique "Horizon PME" *. 69% des répondants issus du secteur numérique affirment avoir enregistré une croissance de leur activité dernièrement. Ce chiffre est en augmentation par rapport à 2014, où elles étaient 66%, soit 3 points de plus. Ces résultats viennent confirmer le regain d’optimisme des entrepreneurs français déjà identifié en 2014, lors de notre précédente étude1. Par ailleurs, 69% des PME interrogées affirment que leur trésorerie est en bonne santé. C’est 6 points de plus qu’en 2014. 

L’innovation est le principal facteur de réussite cité par 24% d’entre eux. La faculté d’adaptation à un climat économique peu favorable, la performance commerciale et l’export sont également considérés comme des facteurs de réussite de leur entreprise. 
Quelles seraient les mesures qui aideraient ces PME à encore mieux se développer et revenir dans une conjoncture favorable ? Les PME interrogées estiment que le niveau des charges sur les salaires est le principal frein à leur croissance et leur compétitivité. Une meilleure flexibilité du droit du travail et l’allègement des cotisations patronales sont également une nécessité pour la pérennité des PME ayant répondu.

Vectrices d’emplois, ces PME recrutent
L’innovation et le développement à l’international permettent aux entreprises de renouer avec la croissance. 71% des répondants qui mènent des projets innovants et 72% des PME exportatrices affirment que leur activité est en croissance. 
92% des interrogés affirment avoir recruté grâce à la bonne santé de leur entreprise…
Par ailleurs, 87% des postes créés concernent des personnes ayant un diplôme supérieur à Bac +2, dont 35% de Bac +2/3 et 52% de diplômés supérieur ou égal à bac +5. Ces PME, technologiquement innovantes, recrutent des profils spécialisés afin de renforcer leurs compétences et s’efforcent ainsi de développer leur compétitivité.
En terme de perspectives, 31% des répondants affirment qu’ils vont investir dans les ressources humaines afin d’accélérer leur croissance. En effet, 23% des interrogés prévoient de recruter alors que 8% réfléchissent à un plan de formation…

A ce jour, on dénombre en France seulement 4600 ETI mais qui, entre 2009 et 2014, ont créé 90 000 emplois en France – soit 30% des créations nets. Comment aider concrètement les PME « numériques » à franchir le cap des 250 salariés ? 
Selon les répondants à l'enquête Sogedev, le gouvernement doit effectivement agir et mettre en place des mesures qui faciliteraient et simplifieraient leur développement pour les aider à franchir ce cap. En effet, 27% des interrogés estime qu’un allègement des charges patronales leur permettrait de devenir une ETI alors que 21% d’entre eux affirment que des mesures simplifiant et allégeant leur fiscalité leur serait favorable. (Chiffres stables par rapport à 2014).

Aides publiques pour les PME : une sous-utilisation dommageable
Chaque année, près de 65 milliards d’euros permettent aux entreprises françaises de financer leurs projets d’investissements or, seulement 15% des répondants utilisent les aides publiques pour financer leurs investissements (matériels, immobiliers, emploi). Ce
chiffre est stable par rapport à l’année dernière. 
Les entreprises interrogées ne bénéficiant pas d’aide publique affirment à 44% que le manque de temps est un frein à la mise en œuvre d’une aide et 26% craignent une remise en cause ultérieure de leur demande d’aide. D’autres répondants dénoncent, quant
à eux, le manque de compétence en interne et des règles administratives « illisibles »…

Les dispositifs publics pour l’innovation sont les plus utilisés par les PME du secteur numérique interrogées, puisqu’elles sont 38% à avoir déjà bénéficié du crédit d’impôt recherche (CIR), suivi des aides de Bpifrance (25%) et du statut JEI (22%).
Avec un budget de 5,3 milliards d’euros en 2014, le CIR est la mesure fiscale la plus incitative pour les entreprises innovantes. Le nombre de bénéficiaires a été multiplié par 2 de 2008 à 2012 avec 15 281 entreprises, dont 89% de PME...

Pour 55% des interrogés, leurs travaux R&D seraient réduits de moitié, voire de 75%, sans le bénéfice du CIR. Si leur montant de CIR augmentait de 100.000 euros, ils seraient 65% à réinvestir cette somme et même plus dans des travaux de R&D.
En outre, sans le CIR, 83% des répondants estiment que leurs équipes de R&D seraient réduites d’au moins 30%.
Le Crédit d’Impôt Recherche est par conséquent un outil très favorable aux PME « numériques » qui leur permet de maintenir voire de développer leurs équipes de R&D et d’être compétitives grâce à leur services ou produits innovants, analyse Sogedev.

42% des sociétés interrogées ont déclaré des dépenses d’innovation engagées depuis le 1er janvier 2013 au titre du CII (Crédit d'impôt innovation), qu’elles ne pouvaient, auparavant, pas déclarer dans leur assiette de CIR.
Le CII étant une extension du CIR, une PME peut donc à la fois déclarer des projets de R&D et des projets d’innovation. Notons que 52% des répondants qui ont déclaré du CII l’ont fait pour un montant compris entre 10% et 25% du montant du CIR qu’ils ont également déclaré, soit deux fois plus qu’en 2014.

* Cette dernière se fonde sur les résultats d’un questionnaire en ligne envoyé à 3 260 PME « numériques » et complété par 273 interrogées entre juillet et septembre 2015 pour analyser la compétitivité des PME innovantes françaises et identifier leurs besoins pour financer leur développement. Pour accéder à l'Etude numérique 2015 - Horizon PME
Le répondant-type est dirigeant d’une PME numérique située dans une région innovante et compétitive (IDF, Rhône-Alpes, Pays de la Loire, Midi-Pyrénées…) dans le secteur de la programmation, conseil et autres activités informatiques et de l’édition de logiciels. 

Avocats d’affaires & réseaux sociaux : les cabinet...
Avast enrichit son Antivirus et son app de sécurit...
 

Commentaires

Pas encore de commentaire
Already Registered? Login Here
Guest
mercredi 12 décembre 2018

Image Captcha

Copyright © 2018 SLA
167 Chemin des Combes 74110 Essert-Romand - tel : 04.50.83.06.79 - Mobile : 06.75.23.84.11

Mentions légales    -    Politique de confidentialité    -    Plan du site

IMPORTANT

copyright

 Notre blog est un blog de Curation, aussi les articles publiés proviennent-ils de différents flux RSS et nous ne prétendons, en aucune manière, nous en attribuer la paternité. Si vous souhaitez lire l'article original sur le site d'origine, il vous suffit de cliquer sur "Lien d'origine " qu se trouve à la fin de l'article.

Traduire

frendeitptrues

Rechercher

CES 2018

Un CES qui fait whoa !

Regard sur le CES 2018

Témoignages

Ils ont assisté à nos séminaires et ils donnent leurs avis.

Ce que les participants en pensent

Programme 2018 - 2019

Aller au haut